Archéologie - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

Centre de conservation et d’étude archéologiques du Pas-de-Calais

Le Centre de conservation et d’étude archéologiques du Pas-de-Calais a pour vocation de réunir les collections découvertes dans le département, de les conserver, d’en assurer l’accessibilité aux chercheurs et aux partenaires et de diffuser les connaissances archéologiques.

Réception des collections archéologiques

Découverte de céramiques protohistoriques au fond d'une fosse.

Pour les collections issues de l’archéologie préventive, le Service régional de l’Archéologie (SRA) de la Direction régionale des Affaires Culturelles (DRAC) réceptionne les mobiliers archéologiques et la documentation à l’issue de la période d’étude accordée à l’opérateur. En effet, les opérateurs agréés en archéologie préventive n’ont pas vocation à conserver les collections. Une chambre froide permet d’accueillir des matières organiques gorgées d’eau en attente d’étude ou de traitement.
Au sein du Centre de conservation et d’étude archéologiques, le Service régional de l’Archéologie assure la dévolution et le partage des collections en vertu du Code du Patrimoine. La propriété des découvertes répond à des cas différents en fonction notamment du statut de l’opération (archéologie préventive ou programmée).
Le Centre accueille également des collections départementales issues de prospections et de fouilles programmées anciennes ou récentes. Le dépôt ou la donation de collections privées sont également envisageables.

Conservation des collections sensibles

Étagères mobiles équipant l’ensemble des salles de conservation (1 100 mètres cube de capacité de stockage).

La mission fondamentale du Centre de conservation et d’étude archéologiques est d’assurer la conservation pérenne du mobilier archéologique. Les différents espaces de conservation assurent des conditions climatiques et hygrométriques stables. Deux espaces réservés aux collections sensibles sont dédiés l’un aux matières organiques (atmosphère humide) et l’autre aux objets métalliques (atmosphère sèche). Trois espaces de 250 m2 chacun sont réservés aux mobiliers inertes dont un pour le mobilier de grand format.
Un laboratoire permet de réaliser des restaurations sur le mobilier céramique essentiellement et des analyses dans le cadre d’études ou d’actions de médiation.
Les collections archéologiques conservées dans ces conditions demeurent ainsi des ressources accessibles.

Étude des collections départementales

Salle d’étude destinée à la consultation des collections pour les archéologues.

L’accessibilité physique des collections est assurée dans le respect du code de la propriété intellectuelle. Les chercheurs et les étudiants ont accès aux collections dans une salle d’étude dédiée et peuvent renouveler et enrichir les connaissances sur notre passé. Les collections archéologiques inventoriées sont gérées par le biais d’un système d’informations archéologiques, base de données couplée à un système d’informations géographiques.
Un laboratoire photographique est destiné à la réalisation de clichés dans des conditions optimales.
Le Centre de conservation et d’étude archéologiques est également un lieu de rencontre des professionnels de l’archéologie permettant d’échanger sur les problématiques régionales actuelles. Une salle de réunion de 45 places peut accueillir des journées d’études.

Diffusion de la connaissance archéologique

Présentation des découvertes archéologiques lors d'une exposition.

La valorisation scientifique et la valorisation auprès du grand public s’appuient sur ces connaissances nouvelles. Le nouveau bâtiment présente sur sa façade visible de la voie publique la chaîne opératoire d’étude du mobilier et explicite ainsi la démarche de l’archéologue.

Dans la seconde phase du projet, un espace dédié à l’accueil du public permettra de mettre en valeur les collections départementales et les découvertes récentes.

Historique du projet

La richesse du patrimoine archéologique départemental est à l'origine du projet de centre de conservation et d'étude archéologiques du Pas-de-Calais.